Intercommunalité
Vivre
Découvrir
Entreprendre
Météo Rémalard

Un patrimoine

Bellou-sur-Huisne - Cadran solaire

Eglise : Haec est hora vectra (Cette heure est la vôtre).

Sundial.


Bellou-sur-Huisne - Grotte de la Mansonnière  "Espace naturel sensible"

Carrière souterraine de pierre blanche exploitée depuis le XVIIe siècle. Devenue guinguette entre les deux guerres puis champignonnière jusqu’en 1960, aujourd’hui refuge pour les chauves-souris protégées et réseau karstique mondialement reconnu. Visites guidées en septembre.

A natural labyrinth:  originally a calcium mine, the caves were used for recreational activities between the First and Second World Wars. They are now a protected environment, and home to several species of bats. Guided tours in September.

Contact : 02 33 25 70 10. Lien vers les Espaces Naturels Sensibles de l'Orne.


Bellou-sur-Huisne - Lavoir

La ruelle face à l’église conduit au lavoir au bord de l’Huisne.

The small road opposite the church leads you down to the washing house next to the river.


Boissy-Maugis - Dolmen de la Grosse Pierre

Mégalithe du néolithique posé sur quatre piliers. Un lieu de rendez-vous des druides ? Bois de Saint-Laurent.

Megalithic stone resting on four pillars on an ancient druids meeting place… as legend goes.

Boissy-Maugis - église Saint-Germain de Paris

Eglise du XIXème siècle. Elle fut inaugurée en 1866, comme l’atteste la plaque apposée dans le bas du chœur. A l’intérieur : autels latéraux de style néo-gothiques, Christ en croix du XVIIème siècle, un beau tableau classique représentant la nativité de la Vierge, vitraux harmonieux dont un dédié à Saint-Laumer.

Né près de Chartres, cet ermite itinérant évangélisa, au VIème siècle, la contrée ( Belhomert, Le Pas-Saint-L’Homer, Moutiers-au-Perche).

Situé sur les terres de la Pellerie, proche du champ des « Pierres creuses, un bloc affleurant au sol serait la fontaine de Saint Laumer. Les pèlerins venaient puiser l’eau, non sans avoir jeté une pièce en offrande au saint guérisseur. Ce dernier était invoqué pour les maux de jambes.


Bretoncelles -  Vallées et marais de Bretoncelles "Espace naturel sensible"

Situé le long des cours d'eau de la Donette et de la Corbionne et en bordure du bourg, le site est composé d'une mosaïque de milieux humides : prairies, bois marécageux et mare. Un parcours de découverte à vocation pédagogique, accessible à tout public permet de parcourir au fil de l'eau ce coin de nature préservée et de découvrir le verger et le rucher conservatoires.

Informations pratiques :
Sentier aménagé tout public : 1300 m + sentier naturel 1350 m.
Comment s'y rendre : Accès parking maison de retraite ou parking de la Croix des Chênes (accessibles aux handicapés).
Visites guidées : Mairie. Tél. 02 37 37 25 27

A protected environment where you can discover wildlife and natural ecosystems in marshland around rivers, fields and woods.

Contact : 02 37 37 23 27. Lien vers les Espaces Naturels Sensibles de l’Orne.


Bretoncelles - La Butte du Château

Les seigneurs de Nogent ou leurs vassaux ont fait construire cette motte castrale au XIe siècle pour contrôler la rive gauche de l’Huisne. Visible en Forêt de Saussaie. Panneau d’information sur l’histoire du site.

The hillock on which the Seigneur of Nogent held a strategic stronghold in the 11th century. The site is situated on the left hand side of the river Huisne.

 

Eglise Saint-Pierre

Construite à la fin du XVIème siècle et achevée au début du XVIIème siècle, de style Renaissance.

Plan rectangulaire à trois nefs avec toiture en pavillons successifs, fenêtres à meneaux, portail avec linteau en anse de panier surmonté d’un gable rectangulaire, puissant clocher carré, toiture en dôme et  lanternon qui culmine à quarante de mètres de haut.

Gable : Le gable (ou gâble, d'un mot pré-latin signifiant fourche) est à l'origine la figure triangulaire formée par les arbalétriers d'une lucarne. (Arbalétrier : terme de charpenterie).

Dans une ferme de charpente, il s'agit d'une pièce posée obliquement supportant les pannes. Les deux arbalétriers forment un triangle avec l'entrait (qui constitue la base du triangle).

Cette pièce fonctionne, dans une ferme en treillis, en compression, alors que l'entrait travaille en traction, dans une ferme à traverses pleines, l'arbalétrier reprend des efforts de compression et de flexion.

Par extension, il désigne également un élément architectural consistant en un couronnement de forme triangulaire souvent ajouré et orné, qui coiffe l'arc d'une voûte ou d'une baie. Les gables sont fréquents sur les portails gothiques.

À l’intérieur un Maître-autel et deux autels latéraux de style Louis XIII en pierre peinte, à six colonnes torses avec petite statue de Saint-Jacques et vierge à l’Enfant, en bois polychrome. De nombreux tableaux de belle facture (religieuse en extase, Vierge en prière, Ensevelissement du Christ, Mariage mystique de sainte Catherine et une stèle murale en souvenir de Louis Joseph Fret).

Louis Joseph Fret : né à Bretoncelles en 1800, mort en 1843 dit l’abbé Fret, curé de Champs, grand historien du Perche, auteur des Antiquités et Chroniques Percheronnes.

 

 


Condé-sur-Huisne - Motte castrale de Rivray

Visible depuis le chemin de randonnée, allant de la Départementale 918 au hameau de Beauvais, une motte féodale imposante du Seigneur de Nogent, surplombant la vallée de la Corbionne sur la très ancienne voie dite « Chemin de César », ceinturée d’un fossé.

The medieval site of the valley lookout held by the Seigneur (Lord) of Nogent, visible only from the pathway, as is now private property.

 

L’église Notre-Dame

Église du XVIème siècle à tour romane, qui dépendait autrefois du diocèse de Chartres. Elle a été  profondément remaniée au XXème siècle à cause de l’effrondement d’une partie de la nef en 1909.

A l’intérieur : retable majestueux, à colonnes corinthiennes, cinq autels classés  M.H, tableau de l’adoration des vierges, tableau de l’annonciation. Dans le bas relief est représenté le sarcophage de Tarcisius, la statue Saint-Jean Batiste qui provient de la chapelle de Rivray.

Rivray : Rivray était la première des six chatellenies de la seigneurie de Nogent-le-Rotrou. Elle a été une place importante pendant la conquête du Perche par le Seigneurs de Rotrou.

Le soldat français : dans la nef, le grand tableau représentant le sacrifice du soldat français lors de la Première Guerre mondiale. Il a été peint tout près de Condé, à Villeray, en 1920 par Gerveix, qui en fit don à l’église.

Tarcisius : Dans le chœur, au pied du Maître-autel, et souvent caché aux regards, le bas-relief, en forme de sarcophage, représente Tarcisius au IIIème siècle. Ce jeune romain fut lapidé pour avoir refusé de donner les hosties qu’il transportait, à des enfants païens qui voulaient les profaner.

 


Condeau - Motte castrale de Villeray 

Deux sites fortifiés édifiés par les seigneurs de Bellême, sur la rive droite de l’Huisne, pour faire face à Rivray, la forteresse des Rotrou  (anéantis par les anglais lors de la Guerre de Cent Ans, emplacement de l’actuel château du XVI e siècle).

On the opposite side of the river Huisne from the motte castrale in the Corbionne valley is the medieval hillock site of the fortress held by the Seigneur of Bellême. Both Seigneurs of Nogent and Bellême held strategic lookouts overlooking the valley, in the fight for territory in the Perche. During the Hundred Years War the fortresses were destroyed by the English. On the site now stands a castle built in the 16th century.

 

L’église Saint-Denis du XIIème siècle de style romane.

Abside romane à usage de sacristie. Elégante tour de clocher, tourelle d’escalier sur flanc, toiture en pavillon d’ardoise, remarquable portail de style renaissance et magnifiques fenêtres à meneaux.

A l’intérieur : Grand autel classique,  tableau de la transfiguration, tableau de Saint-Luc, statue de pierre du XVIème siècle représentant un évêque, banc d’œuvre original. 

Banc d’oeuvre : Le banc d'œuvre ou banc de l'œuvre est un type de mobilier liturgique consistant en un banc réservé aux membres du conseil de fabrique d'une paroisse. Caractérisé par l'importance de sa taille et de son décor, le banc d'œuvre est situé le plus souvent face à la chaire à prêcher. Sa destination peut être indiquée par une inscription. Il désignait le banc où étaient assis les marguilliers, conseillers paroissiaux ou personnes notables de la paroisse.

 


Coulonges-les-Sablons - Lavoirs

Dans le bourg et au lieu-dit Le Grand Val.

There is one washing house in the village and another in Le Gand Val.


Dorceau - Cadrans solaires

Eglise : trois cadrans solaires.

Three sundials.


La Madeleine-Bouvet - La Grotte de Sainte Marie-Madeleine

En contrebas de la route de Paris, cette grotte mentionnée dès le 16e siècle, abrite Sainte-Marie-Madeleine, allongée comme durant sa pénitence dans la grotte de la Sainte-Baume, accoudée sur le flanc, cheveux détachés, un crucifix dans la main gauche, un crâne près d’elle et la bible à ses peids. Le drap bleu qui la recouvre représente la divinité ; la couleur rouge évoque les notions de pêché et de repentir.

Below the road to Paris there is a cave, first mentioned in the 16th century, sheltering Saint Mary Magdalene. As in the cave at Saint-Baume, she appears lying down and leaning to one side in penance, her hair loose, with a crucifix in her left hand, a skull near her and a Bible at her feet. The blue cloth covering her represents divinity; the red colour evokes notions of sin and repentance.


La Madeleine-Bouvet - Pont Chartrain

Pont à quatre arches du XVIIe siècle, un des plus anciens ouvrages d’art de l’Orne, à la confluence de la Corbionne et du ruisseau de la Coignardière. Il est situé sur la route du Libérot, ancienne route royale au tracé tortueux établie sur l’axe Paris-Nantes.

One of the oldest bridges in Orne. This four arched bridge from the 17th century straddles the point where the Corbionne and the Coignardière rivers meet, on the Royal Road of Liberot which runs from Paris to Nantes.


Moutiers-au-Perche - Table de lecture du Paysage

Depuis l’église sur les hauteurs du village, un vaste panorama s’offre à la vue. La table de lecture présente les matériaux de construction tirés du sol et du sous-sol.

Outside the church, at the top of  the village, you will find an information panel showing the different local stone used for the construction of the buildings in the area.


Rémalard - Cadran solaire

Hôtel des Arts : Fugit irreparabile tempus (Le temps s’enfuit irrémédiablement).

Sundial.



Rémalard - Motte castrale : la butte du Châtellier

Pas de trace d’édifice médiéval, mais plutôt le lieu d’une ancienne fortification de siège, où aurait été érigée l’une des quatre hautes tours de bois destinées à surveiller la place forte de Rémalard, assiégée en 1077 par Guillaume le Conquérant.

The site of one of the lookout towers built during the occupation of Remalard by William the Conqueror around 1077. The wooden tower is long since gone, but the man-made hillock remains.

Circuit des vallées et moulins

A signposted circuit of mills and valleys

Au départ de Rémalard, un circuit routier flêché de 62 km le long des trois vallées pittoresques de l’Huisne, la Commeauche et la Corbionne.

Starting from Rémalard, set off on a trip to discover valleys, wartermills and manor houses.

Télécharger  ICI

Les églises du Perche Rémalardais

Grison, silex et calcaire sont la marque des églises du Perche Rémalardais.

Certaines ont été bâties dès les XIème et XIIème siècles dans un style roman  (Bellou-sur-Huisne, Condé-sur-Huisne, Condeau, Maison-Maugis, Moutiers-au-Perche, Rémalard, Saint-Germain des Grois)  et ont vu s’ajouter à la Renaissance, dans un style gothique, des bas-côtés, chapelles et tours.

Bretoncelles revendique un pur style gothique flamboyant.

Ne pas manquer certains éléments architecturaux remarquables comme les tours-clochers de Moutiers-au-Perche, Rémalard, Condeau ou Bretoncelles, et les porches et portails de Rémalard et Moutiers.

Des détails ornementaux extérieurs méritent une lecture attentive : les 82 modillons de Bellou-sur-Huisne en saillie sous la corniche, et à La Madeleine-Bouvet, des graffitis extérieurs symbolisent l’expression de croyances et marquent les traces du passage des pèlerins. A voir aussi les cadrans solaires à Dorceau et Bellou.

A l‘intérieur des édifices, se révèlent les peintures murales et les fresques de Dorceau et Moutiers, les magnifiques retables baroques, autels, bas-reliefs et statues anciennes à Condé, Maison-Maugis, Moutiers, les voûtes lambrissées et poutres de gloire à Coulonges-les-Sablons et Maison-Maugis, les pierres tombales à Maison-Maugis, des vitraux évoquant la vie des Saints, et enfin, les orgues de Rémalard et de Moutiers en parfait état de fonctionnement.

De nombreuses églises et la plupart des éléments mobiliers et vitraux sont classés ou inscrits à l’Inventaire des Monuments historiques.

 

Iron-rich sandstone, flint and limestone are the hallmarks of churches in this area.
Some were built as early as the eleventh and twelfth centuries in Romanesque style, with Gothic style aisles, chapels and bell towers added during the Renaissance.

Do not miss the remarkable architectural elements such as bell towers, porches and gates, sculptures and gargoyles, inscriptions and sundials.

Inside the buildings are painted murals, magnificent baroque altarpieces, altars, bas-reliefs and ancient statues, panelled vaulted ceilings and rood beams, stained glass windows depicting the life of the saints, and finally the organs in Rémalard and Moutiers  in perfect working order.

Many churches and most of the furniture and stained glass windows are listed or registered in the inventory of Historic Monuments.